26/08/2013





























Cet été, c'était: les fenêtres ouvertes sur l'autoroute, Sinnerman, le pulco, le campement de romanichels et la cabane sans eau, c'était la provence verte et le cagnard, c'était les bières décapsulées comme Zorg, c'était les festivals en short et plumetis, dis, tu crois qu'un jour tu changeras de tee shirt, c'était les soirées à deux à la lumière de butagaz, tu voudrais pas un 806 et un chien pendant que tu y es, c'était Avignon, One day successfull, des amis chéris, tu ne trouves pas qu'on se croirait à Buda, des familles chéries qui ressemblent à un arbre enchevetré, qui est qui, qui est là et qui ne l'est plus, des endroits qui font que l'on se sent enfin un peu de quelque part.

4 commentaires:

Alice a dit…

Sinnerman ou ma musique d'enterrement, je chiale dès les premières notes...

christine a dit…

haaaaaaaaaaaaaa.............. tes chaussures, j'avais les même ado et j'en rêve encore. Tu les as déniché où??

joanne a dit…

C'est beau ce que tu écris...

La Rimule a dit…

Quel bel été !